Archives de Catégorie: 1999

Les candidates aux élections fédérales 1999

Solidarité Femmes a organisé plusieurs rencontres pour permettre aux candidates de se présenter, en particulier à Sion le 29 septembre.

Pas moins de 23 candidatures féminines se sont annoncées pour les élections nationales d’octobre, dont 2 pour le Conseil des États. Et pour la première fois en Valais, une liste de femmes s’est présentée (par le CSPO du Haut Valais).

Candidates au Conseil National :

  • Liliane Andrey, Ayent, PS
  • Marguerite Crettenand, Ovronnaz, PRD
  • Doris De Luca-Oberhauser, Niedergesteln, SVP
  • Viviane Dubath, Sion, PaCS
  • Juliana Eyholzer, Riederalp, FDPO
  • Gladys Gessler, Sion, UDC
  • Barbara Guntern Anthamatten, Visp, CSPO
  • Ursula Imhof, Leukerbad, SPO
  • Ruth Kalbermatten, Visp, CVPO
  • Isabelle Kessler-Revaz, Sion, PLV
  • Mercédès Meugnier, Sierre, PS
  • Helena Mooser Theler, Visp, SPO
  • Arlette Muster-Rouiller, Torgon, PS
  • Franziska Rieder-Mengis, Leukerbad, CSPO
  • Franziska Schmid, Mörel, CVPO
  • Ingrid Schmid Birri, Ernen, SPO
  • Fabienne Schmidely-Cusani, Choëx, PRD
  • Marie-Thérèse Schwery, Brig-Glis, CSPO
  • Nicole Varone, Sion, PRD
  • Aurelia Zimmermann, Visperterminen, CSPO
  • Dagmar Zumstein, Naters, CSPO

Candidates au Conseil des États :

  • Anne-Christine Bagnoud-Essellier, Bramois, PS
  • Esther Waeber-Kalbermatten, Glis, SPO

Assemblée générale 1999

L’année 1999 a été riche au niveau politique : l’élection au Conseil d’État en mai, votation fédérale en juin, et finalement élections nationales en octobre.

La 3e assemblée générale de Solidarité Femmes a eu lieu le 10 juin à la Salle Supersaxo, à Sion. Sujets principaux :

  • La votation fédérale du 13 juin, la loi sur l’assurance maternité.
  • Les élections fédérales d’octobre

Élection complémentaire au Conseil d’État, le 9 mai 1999

Suite à la démission de Peter Bodenmann, la place au Gouvernement a été comblée par une élection complémentaire. Cette élection a été une première : nous avions non seulement la possibilité d’élire une femme, mais nous avions à porter un choix sur deux femmes reconnues pour leurs qualifications et leurs compétences confirmées.

Solidarité Femmes a organisé, le 20 avril 1999 à l’Hôtel des Vignes à Uvrier, une rencontre entre les deux candidates :

  • Viola Amherd du Parti Démocrate-Chrétien du Haut-Valais
  • Chantal Balet du Parti Libéral

Le but de cette soirée a été d’offrir un forum pour :

  • Réunir les femmes, leur permettre de mieux connaître les positions de Chantal et de Viola sur les thèmes qui concernent les femmes.
  • Donner plus de visibilité aux candidatures féminines.
  • Encourager toutes les femmes à s’engager, à s’exprimer et à faire passer leurs idées dans leur propre entourage, que ce soit dans un contexte politique, professionnel ou dans les activités associatives.

Pour mémoire, le résultat de l’élection a été :

  • Thomas Burgener : 36.0%
  • Viola Amherd : 34.3 %
  • Chantal Balet : 22.7%
  • Michel Carron : 7.0%

Déclaration d’intention des partis politiques du Valais Romand et de Solidarité Femmes

Reconnaissant que nous sommes encore loin d’un pouvoir partagé dans une société solidaire et que les partis politiques peuvent jouer un rôle central en matière d’égalité entre femmes et hommes,

nous, les présidentes et présidents des partis politiques du Valais Romand et le comité de Solidarité Femmes, nous engageons à promouvoir une plus forte participation des femmes du Valais, toutes tendances politiques confondues, à la vie politique et sociale de ce pays et à leur représentation  équitable dans toutes les instances de décision. 

À cet effet, les partis politiques du Valais Romand et Solidarité Femmes unissent leurs efforts en vue d’atteindre les objectifs communs précités, notamment par l’adoption des mesures suivantes :

  1. Rendre la vie des partis plus accessible aux femmes.
  2. Donner des responsabilités significatives aux femmes dans le cadre des partis.
  3. Recruter, préparer et soutenir des candidatures féminines à tous les niveaux de responsabilité.
  4. Adopter des mesures positives pour permettre d’atteindre les objectifs cités plus haut. 
  5. Inclure aussi dans le débat politique les thèmes et les questions qui concernent plus particulièrement les femmes.
  6. Nommer un ou une déléguée dans un groupe « interpartis + Solidarité Femmes » à constituer en vue du développement et de l’application de ces résolutions.

Ont accepté cette déclaration d’intention :

  • Parti démocrate-chrétien du Valais romand
  • Parti chrétien social du Valais romand
  • Parti radical-démocratique du Valais romand
  • Parti libéral valaisan
  • Parti socialiste du Valais romand
  • Parti écologiste du Valais romand

Sion, le 11 février 1999