Prévoyance Vieillesse 2020 : Solidarité Femmes dit deux fois « OUI »

Communiqué de presse

Sion, le 30 août 2017

Mardi soir 29 août à Sierre, l’assemblée de Solidarité Femmes a assisté à un débat contradictoire entre deux membres : Annick Clerc Bérod et Nadine Reichen.

Le débat fut vif, mais à une large majorité, le double « Oui » l’a emporté. Plusieurs arguments ont été évoqués – notamment la problématique des femmes qui travaillent le plus souvent à temps partiel et avec des interruptions de carrière, ainsi que le travail non rémunéré des femmes qui s’occupent d’enfants et petits enfants, ainsi que de leurs parents âgés. Pour Mme Reichen, le financement des retraites n’est pas garanti, et il aurait mieux fallu faire cotiser la LPP dès le premier franc de salaire.

Des réticences demeurent, car il s’agit de rehausser l’âge de la retraite des femmes à 65 ans, tandis que des inégalités salariales de l’ordre de 20% perdurent sur le marché du travail. Cette discrimination va continuer de péjorer les rentes des futures retraitées si aucune solution n’est proposée.

Mais, selon notre présidente Marcelle Monnet-Terrettaz, d’autres aspects de la réforme sont positifs : la flexibilisation de la retraite (entre 62 et 70 ans), l’augmentation de 70 Fr par mois des nouvelles rentes AVS, qui soulagera surtout les personnes à bas revenu (dont beaucoup de femmes), et l’accès facilité au deuxième pilier en abaissant le salaire minimum requis pour pouvoir cotiser à la LPP.

Cette réforme permettra à bon nombre de femmes à bas revenus à prendre une retraite dans de meilleures conditions qu’aujourd’hui. Et certaines pourront prendre la retraite à 64 ans aux mêmes conditions grâce aux mesures de compensation.

Deux membres fondatrices de l’association n’étaient pas présentes à l’assemblée mais elles ont fait part de leurs positions sur le sujet :

Esther Waeber-Kalbermatten, Conseillère d’Etat : « Je vote 2 fois OUI afin d’assurer les rentes» (« Ich stimme 2mal JA um die Renten zu sichern »)

Viola Amherd, Conseillère nationale : « 2 x Ja zur Sicherung unseres wichtigsten Sozialwerks » (« Deux fois OUI pour sécuriser notre plus importante assurance sociale »)   

Esther                                      Viola Amherd, 

La majorité des membres de l’association leur donnent raison, et voteront deux fois « OUI » le 24 septembre.

Lors de cette même assemblée, le comité de Solidarité Femmes a été renforcé par l’élection d’une nouvelle membre, Cathrine Mathey, consultante en ressources humaines à Sion.

PV 2020 Comité SFLe comité de Solidarité Femmes (de g. à d.) : Chantal Voeffray-Barras, Annick Clerc Bérod, Marcelle Monnet-Terrettaz, Cathrine Mathey, Maryline Morard et Denyse Betchov.

Publicités

Les commentaires sont fermés.