Réponses de Marie-Paul Bender

Bender Marie-Paul, liste N° 6 : Centre Gauche – PCS

MariePaulBender1) Que signifie pour vous la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale ? Quelle est la responsabilité des gouvernements, des associations professionnelles, des partis politiques ?

La conciliation entre ma vie professionnelle et ma vie familiale impose de l’anticipation de l’organisation et de la souplesse. N’ayant pas d’époux ou de compagnon, je ne peux pas compter sur un partage équilibré des tâches.

Je travaille à 100 % pour raison financière. Le gouvernement ne peut pas grand chose à ce niveau. Par contre, il pourrait y avoir des conditions cadres pour que les femmes puissent exercer leurs mandats politiques. Actuellement, seules quelques institutions étatiques ou des entreprises privées qui ont des intérêts de lobbying ou de réseautage donnent du temps pour siéger. Il faudrait élargir cette possibilité à toutes les femmes.

2) Que pouvons-nous faire pour élargir les choix professionnels des jeunes femmes ? Quelle importance pour notre économie ?

En visite cette semaine dans une institution, j’ai entendu : « Nous allons élargir notre centre aux garçons. Nous proposerons donc aussi des professions de garçons. Il faut supprimer ce genre de discours. Il existe diverses professions. Aux femmes et aux hommes de choisir celle qui corresponde à leurs envies, leurs compétences, leurs qualités physiques ou intellectuelles, leur épanouissement. La mixité amène de la richesse, donc forcément une plus-value pour notre économie.

3) Devons-nous adopter des « mesures transitoires », des quotas ou autres mesures pour augmenter la présence des femmes sur les listes électorales et dans les instances politiques ?

La question des quotas est un sujet délicat. J’y étais longtemps opposée, car j’avais le secret espoir que la parité s’obtiendrait naturellement. Je dois malheureusement constater que nous sommes loin de cet objectif et que les quotas peuvent faire avancer les mentalités plus rapidement. Je me réjouis que ce mot ne soit plus que dans le dictionnaire et pas dans les conditions d’engagement.

4) Devons-nous imposer des quotas pour femmes dans les conseils d’administration des sociétés publiques-privées ainsi que des sociétés cotées en bourse ?

Idem question 3.

5) Comment intervenir pour diminuer l’écart salarial entre femmes et hommes ?

D’abord il faut de la transparence pour constater cette différence salariale. L’égalité salariale étant inscrite dans la loi, il faut sanctionner les entreprises qui la transgressent. Dans les marchés publics, l’égalité salariale doit faire partie des conditions d’attributions de mandats.

Mon thème de campagne : concilier humain et économie

Les PME sont les piliers de notre économie. Les soutenir et défendre un partenariat social, c’est parier sur une société équilibrée. Il faut faire des lois qui protègent les travailleurs, mais qui n’entravent pas la bonne marche des entreprises. La Suisse est un pays riche. Elle doit pouvoir offrir à chacun d’entre nous des perspectives d’avenir. Placer l’humain au centre pour éviter toute fracture sociale, c’est lutter contre l’insécurité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s